clairenetradiolesite

BERCK INFOS(sorties,météo,marées etc.)

 

 

 

 

Marée aujourd'hui
 

Date Matin Après-midi
Coeff. Basse mer Pleine mer Coeff. Basse mer Pleine mer
Demain Mardi 12 décembre 53 01h13
2,92 m
06h57
8,03 m
54 13h49
3,03 m
19h33
7,99 m
Mercredi 13 décembre 55 02h22
3,05 m
08h07
8,11 m
57 14h59
3,00 m
20h37
8,15 m
Jeudi 14 décembre 60 03h30
2,94 m
09h03
8,37 m
63 16h02
2,77 m
21h29
8,43 m
Vendredi 15 décembre 66 04h27
2,69 m
09h52
8,69 m
69 16h54
2,46 m
22h15
8,75 m
Samedi 16 décembre 72 05h16
2,41 m
10h35
9,00 m
75 17h38
2,17 m
22h56
9,04 m
Dimanche 17 décembre 77 05h57
2,16 m
11h15
9,26 m
79 18h18
1,95 m
23h35
9,26 m
Lundi 18 décembre 81 06h36
1,98 m
11h52
9,43 m
82 18h55
1,80 m
 
Mardi 19 décembre 82 07h12
1,89 m
00h12
9,38 m
82 19h30
1,75 m
12h29
9,49 m
Mercredi 20 décembre 81 07h48
1,90 m
00h48
9,40 m
79 20h06
1,80 m
13h04
9,44 m
Jeudi 21 décembre 77 08h22
2,01 m
01h22
9,32 m
75 20h41
1,94 m
13h37
9,30 m

 

 

 

 

 

 

 

Berck 235

BERCK LE PARADIS.....http://www.opalesud.com/webcams/poste.php

..........................................................................................................

Voici les quatre secrets du phare encore jamais révélés

La saison touristique va reprendre et avec elle, les visites d’édifices divers. Pourtant, certains restent résolument fermés au public, pour toutes sortes de raisons. Parmi eux, le phare de Berck. Pourquoi ? D’où vient sa couleur ? Quelle est son histoire ? Éléments de réponse.

Le phare de Berck. Photo C. Lefebvre VDN

Le phare de Berck. Photo C. Lefebvre VDN

  • 1

Pourquoi ne peut-on pas le visiter ?

Contrairement à certaines rumeurs, le phare n’est pas en mauvais état. Simplement, pour accéder à la lentille culminant à 57 m, il faut emprunter un escalier très raide et passer par une trappe. Si un visiteur fait un malaise au sommet, les pompiers ne pourraient pas monter de brancard. Même leur grande échelle, longue de 30 mètres, serait trop courte.

 

Cette interdiction est récente. Thérèse Baillet, membre de l’association Berck Patrimoine, et fille de marin, se rappelle : «  Enfants, on se baladait tous dans le phare. On y allait deux, trois fois par an. On donnait une pièce au gardien qui nous expliquait le fonctionnement.  » Quelques années plus jeune que sa tante, Georges Baillet se souvient précisément que «  la femme du gardien mettait une table de camping  » dehors, au pied du phare, qui rouvrait aux visites «  dès Pâques  ». «  On donnait cinq francs, c’était en quelque sorte leur argent de poche.  »

2

Y a-t-il encore un gardien ?

Bien que la maison existe toujours au pied du phare, le dernier gardien est parti en 1996. François Even, c’était son nom, a passé six ans à gravir et à dévaler presque quotidiennement environ 200 marches.

Depuis 1996 et son automatisation, le phare de Berck est géré par le Centre de télécontrôle des phares et balises, à Boulogne-sur-Mer. «  On peut le mettre en route et l’arrêter d’ici  », explique René Delcourt, responsable du pôle Phares et balises Pas-de-Calais - Somme. Ce qui n’empêche pas aux techniciens d’y passer «  environ deux fois par mois  » pour s’assurer du bon état de la lentille, du bâtiment en général et de l’absence d’intrusion ou d’actes de vandalisme.

3

Pourquoi est-il rouge et blanc ?

Ce n’est pas pour faire joli. «  Chaque phare a son caractère de jour », dévoile René Delcourt. Comprenez ceci : la nuit, Berck luit d’un éclat blanc toutes les cinq secondes. Ce signal lumineux lui est propre. De nuit comme de jour, tous les phares ont une signature visuelle bien à eux, permettant aux bateaux de les distinguer de loin et ainsi de connaître leur position. Rouge et blanc à Berck, en brique au Touquet, blanc et noir à Calais…

4

Pourquoi fonctionne-t-il aussi le jour ?

La lentille, montée sur un bain de mercure, tourne aussi bien le jour que la nuit. Ce, pour ne pas endommager l’ampoule de 250 watts. « À l’arrêt, la lentille récupérerait les rayons du soleil qui se concentreraient et risqueraient de brûler le culot de l’ampoule  », indique René Delcourt.

TROIS PHARES AVANT LUI

À l’origine, un grand feu était allumé au sommet de la tour de l’église Saint-Jean-Baptiste, à Berck-ville, dans le quartier du Foïer. L’ensablement faisant, la mer a reculé.

En 1836, un phare de 11 m est construit au sud de Berck, à peu près là où se trouve l’actuel. Ce feu fixe était alimenté par de l’huile végétale.

En 1868, un phare plus grand, de 25 m, est construit juste à côté du petit phare dont le signal était masqué par les bâtiments de l’hôpital maritime, récemment construit. Ce nouveau phare est alimenté par du pétrole. Il est dynamité en 1944 lors de la retraite des Allemands.

En 1951, le phare que l’on connaît aujourd’hui est mis en service. Il aura un gardien jusqu’en 1996.

LE PHARE

Hauteur  : 57 m.

Portée  : le signal est visible à 24 milles marins (44 km).

Protection  : inscrit aux Monuments historiques depuis 2010.

Signal  : un éclat blanc régulier toutes les cinq secondes.

 

Berck49l

......................................................

 

 


Berck69l

..........................................................................................................
BERCK

Une thalasso à Berck ? Fini d’en rêver, cette fois, c’est du concret

Le projet immobilier Altéia situé sur une partie de l’espace de l’Hôpital maritime de Berck comprendra bien une thalassothérapie avec un hôtel de 112 chambres. Il sera porté par le groupe Relais Thalasso. Le permis va être déposé dans les prochains jours pour une ouverture prévue au printemps 2020.

 

La thalasso se trouvera le long de l’avenue Saint-Exupery (à gauche) et formera un angle avec les bâtiments face à la mer.

La thalasso se trouvera le long de l’avenue Saint-Exupery (à gauche) et formera un angle avec les bâtiments face à la mer.

  • – Une concrétisation après de nombreuses tentatives. Les trois précédents projets de thalassothérapie à Berck ont tous avorté (voir ci dessous). Cette fois-ci, il semble que le dossier présenté conjointement par le groupe Quartz (concepteur du programme Altéia), Créer Promotion (chargé de la commercialisation des appartements) et le groupe Relais Thalasso, soit le bon. Il a été présenté la semaine dernière en mairie. «  Nous n’avons jamais été aussi proches de la concrétisation  », a précisé le maire de Berck, Bruno Cousein.

– Relais Thalasso, une entreprise familiale. «  Cela fait un an et demi que nous sommes en contact avec Relais Thalasso, explique François Seigneur, responsable du groupe Quartz (à droite sur la photo ci-dessous). Depuis 2012, on était en quête d’un partenaire de qualité pour monter une thalassothérapie. Nous l’avons trouvé en la personne de la société Relais Thalasso. »

 

Jean-Pascal Phélippeau, de Relais Thalasso (à gauche) et François Seigneur, du groupe Quartz, travaillent main dans la main.
Jean-Pascal Phélippeau, de Relais Thalasso (à gauche) et François Seigneur, du groupe Quartz, travaillent main dans la main.

 

Cette société est portée par Jean-Pascal Phélippeau (à gauche sur la photo ci-dessus). «  Nous sommes une entreprise familiale. Nous avons créé notre première thalasso à la Baule il y a 25 ans. » Depuis, Relais Thalasso a essaimé à Bénodet, Pornichet, l’Île de Ré et a créé sa propre marque. «  Nous avons été séduits par Berck et le projet Altéia qui s’inspire de l’histoire de la ville et de ses talents.  »

– Le projet. La thalasso sera construite le long de l’avenue Saint-Exupéry et fera l’angle avec les appartements construits face à la mer. Elle sera bâtie sur une surface de 1200 m2, avec un bassin alimenté par l’eau de mer toute proche. Elle sera couplée avec un hôtel de gamme trois ou quatre étoiles de 112 chambres. «  La particularité est qu’à la différence des thalassos classiques, dans la nôtre, tous les soins se feront sur le même plateau, poursuit Jean-Pascal Phélippeau. Ce sera du sur-mesure. Il y aura aussi un espace fitness. » Cette thalassothérapie engendrera la création de 80 emplois, jusqu’à 110 en période estivale.

– Les échéances. Relais Thalasso et le groupe Quartz veulent aller vite. Le permis sera déposé en mairie de Berck dans les prochains jours. Les travaux débuteront au début de l’année prochaine. L’ouverture est prévue pour le printemps 2020.

 

Telechargement 12 5

 

Hôtels - Berck

Berck-sur-Mer, station balnéaire sur la côte d’Opale

 

Située au sud de la côte d’Opale, dans le Pas-de-Calais, Berck-sur-Mer est une charmante station balnéaire où vous trouverez beaucoup à faire. Au début de XXème siècle, Berck était le plus grand port d’échouage français ; cette commune de pêcheurs est aujourd’hui un lieu idéal pour passer des vacances en famille au bord de l’eau. Les douze kilomètres de plage vont permettront de faire de longues balades, mais aussi de pratiquer de nombreuses activités en famille. Alors direction la Manche, pour un peu d’air iodé…


 

ENTRE TERRE ET DE MER

 

À Berck-sur-Mer, les amoureux de la nature seront au paradis. Promenades au cœur des terres ou bien les pieds dans l’eau, il y en a pour tous les goûts. La baie d’Authie est un site splendide, avec une diversité de paysages : les mollières, vaste pré-salé parsemé de mares, l’estran ou encore le massif dunaire et ses sentiers. Partez pour une randonnée au cœur de ces paysages marins, mais n’oubliez pas de vous renseigner sur les marées. Empruntez le sentier des Garennes, cher aux habitués, pour vous promener parmi les dunes. Une des particularités de la baie d’Authie réside dans sa faune. En effet, une colonie de phoques y est installée. Phoques gris et veaux marins sont de véritables mascottes pour la ville de Berck. On peut les observer sur la plage sud de Berck, lorsque le soleil brille, ils viennent se prélasser sur le sable. Pour profiter d’une belle vue sur le littoral, choisissez pour votre séjour l’un des hôtels à proximité de la plage, ils sont nombreux à Berck. Pour être indépendant, vous pouvez opter pour la location d’un appartement familial, à deux pas de la plage centrale.


 

Avec ses paysages enchanteurs et ses bateaux de pêcheurs, la ville de Berck a inspiré de très nombreux peintres. Au XIXème siècle, des peintres, dont Manet ont séjourné à Berck pour réaliser de véritables chefs d’œuvre. Au coucher du soleil, rendez-vous sur la plage pour profiter d’une splendide lumière avant de regagner votre hôtel, ou l’un des multiples restaurants de la côte ou du centre-ville. 


 

CENTRE-VILLE, CURIOSITÉS ET SPÉCIALITÉS

 

Si le littoral et ses paysages valent le détour, le centre-ville de Berck a, lui aussi, ses atouts. Rue de l’Impératrice, le Musée de Berck-sur-Mer présente des collections riches ; peinture et architecture sont mises en valeur dans cet espace, qui accueille également des expositions temporaires, de photographie par exemple. D’autre part, Berck compte de très nombreux édifices religieux : en effet, pour les pêcheurs, les saints jouaient un rôle très important. Plusieurs itinéraires ont été conçus pour vous permettre de visiter la ville en passant par ces lieux de culte : églises, chapelles, calvaire ou encore le cimetière. L’architecture des maisons du centre-ville est typique des habitations du nord, vous trouverez de nombreuses maisons à pignon dans l’avenue face au casino.


 

Place aux spécialités picardes, pour un peu de gourmandise au cours de votre visite. Vous trouverez rue Carnot le Succès Berckois, une confiserie où la fabrication des berlingots est artisanale, et vous aurez même droit à une démonstration ! Arrêtez-vous dans un petit restaurant qui vous proposera des spécialités de la région. Avec la proximité de la mer, et l’héritage de la pêche, vous trouverez à Berck des plateaux de fruits de mer et des cartes où le poisson est à l’honneur. Côté viande, optez pour de l’agneau, la viande proviendra d’animaux élevés dans les prés salés de la région, ce qui lui donne une saveur particulière. Le Maroilles est un fromage au goût très prononcé, que l’on retrouve dans de nombreux plats picards. Laissez-vous surprendre par les moules au Maroilles. En dessert, goûtez la rabote picarde, une pomme délicieusement sucrée enveloppée dans une pâte feuilletée.


 

ON N’OUBLIE PAS DE S’AMUSER

 

Profitez de vos vacances à Berck-sur-Mer, pour prendre un grand bol d’air, découvrir de nouvelles sensations et vous dépenser. L’Agora, archipel de loisirs de Berck vous offre de très nombreuses opportunités. Quittez votre hôtel pour vous rendre à la plage, où les activités foisonnent. Il y en a pour tous les âges, pour tous les niveaux, pour tous les goûts. Montez à bord d’un bateau à moteur pour découvrir le littoral ou bien optez pour une initiation au kayak de mer. Si vous préférez le char à voile, participez à des séances d’initiation ou à des stages de perfectionnement. Vous pourrez même faire une balade à cheval sur la baie d’Authie. Pour les frileux, pas de problème : piscine, aquagym et cours de natation, centre bien-être, spa et relaxation ou encore bowling, pas le temps de s’ennuyer. Plusieurs hôtels de la ville, à proximité de la côte, disposent également d’un espace bien-être. L’appart’hôtel Régina, à deux minutes du centre-ville, vous propose des nuits douces et confortables, dans un cadre rappelant celui de la Belle-Époque. Profitez du spa et de l’institut. Faites-vous masser avant de siroter un petit verre de Perlé de Groseille, cher aux habitants de la région, au calme dans votre chambre. Pour le soir, sachez que le casino de la ville occupe une ancienne gare routière, profitez de son charme en jouant aux machines à sous ou au black jack.


 

Si vous vous rendez à Berck au moment de Pâques, vous pourrez assister aux Rencontres Internationales de cerfs-volants. Cet événement est organisé sur la plage de Berck tous les ans depuis la fin des années 1980. Ballets aériens, compétitions, animations pour enfants, vols de nuit, et feux d’artifices, voilà le programme de la semaine, pendant laquelle des milliers de cerfs-volants occupent le ciel. Des participants venus de toute la France, mais aussi d’Europe se retrouvent à Berck pour faire voler leurs toiles colorées.


 

Fourchette de prix

de ‎37€à ‎163€

Top hôtels

  •  

 

 

 

 

 

Week-end à Berck-sur-Mer, une ville dans le vent LES HAUTS DE FRANCE

Station balnéaire au charme fou, Berck est notamment célèbre grâce à ses fameuses Rencontres Internationales de Cerfs-Volants. Cette semaine, 52we.com vous invite à jouer les filles de l'air pour un week-end à Berck-sur-Mer, une ville qui a le vent en poupe.

Rencontres Internationales de Cerfs-Volants

Chaque année, au printemps, Berck organise les Rencontres Internationales de Cerfs-Volants.

Pour l'occasion, la sublime plage de Berck-sur-Mer se transforme en piste de décollage. Le spectacle se déroule alors dans les airs et en met plein la vue aux petits et grands.

Près de 500 000 personnes se réunissent pour admirer ces cerfs-volants aux couleurs et aux formes les plus diverses qui dansent dans le ciel. Ce sont des passionnés de la toile volante venus des quatre coins de la planète qui tirent habilement les ficelles lors de ces compétitions. Le clou du spectacle est bien sûr le féérique vol de nuit des cerfs-volants qui clôture l'édition.

De nombreuses attractions entourent ce festival : expositions de photographies aériennes, ateliers de confectionnement et cours pour vous apprendre à faire planer votre cerf-volant.

Et si vous venez à Berck à un autre moment de l'année, rien ne vous empêche d'aller vous balader sur sa plage qui se trouvera être quelque peu plus tranquille... et d'orchestrer ensuite votre propre spectacle en faisant voler votre cerf-volant et/ou celui de vos enfants !

« prevnext »

 

Rencontres Cerfs-Volants
© Eric Desaunois/CDT Pas-de-Cala

 

 

Continuez sur votre lancée et offrez-vous un baptême en ULM avec le club Aero ULM Berck. Vous découvrirez Berck sous un autre jour en survolant pendant une vingtaine de minutes le site idyllique de la Baie d'Authie, Montreuil-sur-Mer ou encore le Cap Gris Nez. Seuls impératifs : réserver en amont en espérant qu'il fasse beau le jour J.

En plus de l'ULM, le club peut également vous emmener parcourir le ciel confortablement lovés à bord d'une montgolfière. Un voyage inoubliable...

Vous vous sentez d'humeur à faire le grand saut ? Passez votre baptême de parachutisme avec le club Flytandem. En compagnie d'un moniteur, vous effectuerez un plongeon à 3 500 mètres d'altitude et ferez le plein de sensations. Au cas où vous douteriez que ce saut dans le vide ne vous reste gravé à jamais, pourquoi ne pas vous faire filmer tout au long de la chûte ? Vous repartirez alors votre dvd sous le bras, preuve indélébile de votre prouesse.

 

C’est l'heure de vous initier à une activité un peu moins extrême (quoique !) mais toute aussi sportive : le char à voile. Allez à Berck-sur-Mer sans essayer le char à voile serait comme aller à Paris sans voir la tour Eiffel, une hérésie.

Spécialité de la côte d'Opale, ce sport de plage se pratique à bord d'un véhicule à trois roues surmonté d'une voile et peut atteindre une vitesse très élevée. Le char à voile fait d'ailleurs l'objet d'un championnat du monde.

L’Eole Club, premier club de char à voile en France vous initiera à cette discipline à nouveau dans le vent depuis le succès de Bienvenue chez les Ch’tis de Dany Boon. Il vous propose, tout au long de l’année, des séances d’initiation. Objectif : dévaller la plage à toute vitesse et prendre du bon temps en toute liberté ! Vous voilà fin prêt, ou presque, pour la fameuse course des 6 heures, la plus grande compétition d'endurance d'Europe qui a lieu chaque année sur la digue de Berck au mois de novembre.

« prevnext »

 

Après vos exploits sportifs, offrez-vous un moment de détente à la plage.

Muni d'une serviette et d'un bon polar, vous vous retrouverez ainsi dans les meilleurs conditions pour profiter de ces quelques heures de repos bien méritées. Vous voici tranquillement étendu à l’ombre des dunes, sur l’une des plus belles plages de toute la côte d’Opale. Et en été, si le soleil est au rendez-vous, madame pourra même exhiber son bikini et ses lunettes de soleil.

Sur le sable, vous apercevrez de jolies petites cabanes de plage aux couleurs pastels que vous pourrez louer à la demi-journée pour y déposer vos affaires ou vous y abriter du vent.

Vous n'aimez pas lézarder ? kitesurf, speed-sail, saut en parachute, montgolfière, cerf-volant, moto cross, cette superbe plage de sable fin est le théâtre de toutes les aventures alors n'attendez-plus. Foncez !

« prevnext »

 

Que vous soyez venu en couple, en solo, en famille ou entre amis, la randonnée est un incontournable lors d'un séjour à Berck-sur-Mer. En effet, elle vous permet de faire un peu d'exercice tout en jouissant des bienfaits de l'air frais et iodé, et ce au cœur de paysages à couper le souffle.

Eden 62 vous emmènera en balade écologique pour vous faire découvrir la nature berckoise tout en vous apprenant à la respecter. Ce circuit séduira aussi bien les couples, les familles et les personnes seules.
Dans le même registre, l'association 
ADN (Association Découverte Nature) vous propose des promenades visant à vous sensibiliser à l'environnement. Une jolie manière d'apprécier la nature qui vous entoure.

Un week-end entre amis ? Le circuit 
Rando Potes est exactement ce qu'il vous faut.

Pour obtenir plus d'informations et dégotter d'autres idées de randonnées pédestres ou même à vélo, sachez que des topo-guides sont en vente à l'
Office de Tourisme de Berck.

Et si vous aimez l'équitation, vous pourrez profitez d'une superbe balade à cheval sur la Baie d'Authie. Le centre équestre 
Agora Berck vous propose des virées de une à deux heures en compagnie d'un de leur écuyer professionnel.

« prevnext »

 

Plage berckoise
© Ville de Berck

 

Comme toute bonne station balnéaire qui se respecte, Berck possède une salle de jeux.

Situé au sein d'un bel édifice du XXème siècle récemment rénové et propriété du groupe Partouche, le Casino de Berck-sur-Mer vous invite à venir dépenser quelques jetons après une balade au clair de lune le long des plages de la côte d'Opale.

Machines à sous, table de poker, boule 2 000, restaurant et bar d'ambiance, tous les ingrédients sont là pour vous faire passer un agréable moment. Ne reste plus qu'à la chance de vous sourire...

« prevnext »

 

 

 

12107174 10154166549081670 425458901365848279 n

L'histoire sucrée de la confiserie familiale le Succès Berckois

Découvrez cette confiserie artisanale qui fabrique d'authentiques bonbons depuis 88 ans, toujours dans la même rue, et dont la réussite a inspiré le nom : il s'agit bien sûr du Succès Berckois ! Jean-Yves Matifas nous raconte une histoire de famille...

Jean-Yves Matifas, petit-fils de confiseur, en train de filer le sucre au crochet

Le Succès Berckois existe depuis 88 ans ?

Oui il s’agit d’une confiserie artisanale créée en 1922 par des tantes, originaires du pays basque. Après avoir fabriqué des bonbons des Pyrénées à Paris en tant que grossistes, elles ont cherché à s’installer à leur compte : la ville de Berck rassemblait une population de touristes et de patients des aériums, relativement proche de la capitale et permettait financièrement d’y tenir sa propre boutique. Pendant 10 ans les tantes Lucie et Maria partagent la location d’un magasin avec un marchand de parapluie et d’ombrelles avant d’avoir leurs propres locaux quelques numéros plus loin dans la rue Carnot. Le succès est au rendez-vous dès la première année et donne ainsi son nom à la confiserie !
Dans les années 50 la nièce de Maria, Marie-Louise, ma grand-mère, reprend l’affaire, en suivant un mode de fabrication identique. Ma mère prend la main dans les années 70 et y travaillera jusqu’en 2002 avant de prendre sa retraite et d’être décorée de la médaille de l’Ordre du Mérite pour ces 56 années de travail.

Vous avez donc grandi dans les bonbons…

Oui, cela ne m’a pas empêché de travailler dans la navigation fluviale avant de me découvrir confiseur à mon tour ! Nous sommes désormais ouverts toute l’année, et non plus que l’été, et nous répondons ainsi à une demande de visites et de conférences, car si c’était d’usage à l’époque, aujourd’hui on ne compte en France que 3 ou 4 confiseurs qui travaillent le sucre devant les gens : c’est devenu une démonstration de savoir-faire plutôt insolite. Aujourd’hui je travaille avec ma femme uniquement et nous employons du personnel saisonnier l’été.

Parlez-nous de vos bonbons !

Nous fabriquons dans le respect de la tradition des berlingots, et des sucettes en forme de piments d’Espelette pour rappeler le pays basque d’origine. Ce sont des bonbons de sucre de betterave uniquement qui sont taillés à la main et au ciseau et que nous produisons en petites quantités, au regard des productions industrielles d’aujourd’hui ! Au démarrage, il existait 8 parfums, et ce jusque dans les années 80 où le goût cola était très demandé… aujourd’hui nous comptons 27 parfums. J’ai créé le ch’ti bonbon – en clin d’œil à Dany Boon et à son film – à partir de 2 ingrédients typiques du Nord : le genièvre et la chicorée. Nous avons développé les parfums aux fruits, les succès fourrés, qui contiennent de véritables morceaux de fruits, et décroché ainsi le prix du meilleur bonbon Intersuc en 1994.
Je travaille avec des aromaticiens et cherche de nouveaux parfums. Non seulement la recette doit être bonne, mais la couleur compte également : ce sont des bonbons nus, vendus en vrac et non dans des emballages, et l’œil doit être séduit en premier ! Le satinage (lorsque le sucre est filé au crochet) change notamment l’aspect du sucre en l’oxygénant, qui s’éclaircit et devient opaque.
Nous vendons nos bonbons dans de 
jolies boites en métal que vous pouvez ensuite recycler en objet de décoration, et les ch’tis bonbons sont présentés dans une magnifique boite recouverte d’une pellicule de cinéma qui retrace leur fabrication.
Nous vendons également d’autres produits originaux que nous avons dénichés et sélectionnés.

Quels sont vos conseils pour des utilisations inédites de vos produits ?

Nous recommandons le “berlingateau”, un gâteau classique cachant des berlingots ! Vous pouvez aussi sucrer votre café avec un ch’ti bonbon et broyer des bonbons pour utiliser la poudre en cuisine, dans les sauces ou en décoration par exemple.

Comment je fais pour assister à une visite ?

Nous organisons des conférences sur le sucre pour 30 personnes, d’une durée d’1 heure, qui sont payantes et où le public reçoit une sucette de sucre à modeler soi-même. Sinon, vous pouvez découvrir la fabrication de nos bonbons tout l’été en vous rendant dans notre boutique, mais l’hiver, mieux vaut appeler avant car nous n’en fabriquons pas tous les jours !

Et pour commander ?

Vous vous rendez sur notre site internet. Si nous avons les bonbons que vous désirez en stock, vous êtes livrés par colissimo dans les 3 jours, et les frais de port correspondent aux tarifs de la poste.

 

 

 

 

 

L’église Notre Dame des Sables

L’église Notre Dame des Sables fut édifiée, il y a plus de 118 ans. 
Fin 2016, d'importants travaux d'étanchéité seront réalisés pour un montant de 250 000 €, financés intégralement par l'association Saint-Jean des Sables.

 

Au milieu du siècle dernier, Berck-plage n’était alors qu’un désert de dunes mouvantes, sans vie.
A 2 km de là se trouvait une agglomération de 2000 habitants, descendants lointains de pêcheurs dont le village côtier, au cours des siècles, fut inéluctablement “refoulé vers l’intérieur”, par un lent processus du comblement alluvionnaire et d’ensablement.

Un comité fondé en 1882 avec l’appui de l’abbé Coppin, curé de Berck, fut ainsi chargé de pourvoir, à la fois, à l’édification d’un lieu de culte et à l’implantation d’un marché public, plus proches.
Souscriptions, quêtes, concert au cours de la saison procurèrent les fonds suffisants à l’achat d’un terrain, choisi le plus central possible, d’une superficie permettant l’établissement d’un marché public et la construction d’une église.

Celle-ci, “Chapelle du Secours”, succursale de l’église paroissiale St Jean Baptiste de Berck fut bénie sous le vocable de Notre Dame des Sables et ouverte au culte le 26 août 1886. Elle mesurait 35 mètres et pouvait accueillir 1500 personnes. Sa charpente en pitchpin, apparente et d’une élégance rare, en faisait un monument unique dans le Nord de la France.

Dès l’automne 2014, des travaux débuteront, des travaux de façade rendront à cette belle église, chère au coeur de Berckois, son lustre et sa configuration esthétique d’origine. Il s’agit globalement de refaire toute l’étanchéité des façades et des soubassements pour protéger l’église de l’humidité qui la ronge . Les travaux commenceront par la façade ouest celle qui, chez nous, est la plus exposée aux intempéries. Un long chantier qui s’annonce mais un chantier qui permettra de préserver ce joyau de l’architecture religieuse berckoise.

 

église Notre Dame des sables Berck sur mer

  

clocherTh 1

 

MH

 

 

 

 

 

13412964 1690102994588540 3142988665201910155 n

 

Il existe trois hypothèses sur l’origine du mot Berck :

o Berg : mont ou butte en germanique pour désigner les dunes
o Bekkr : ruisseau en scandinave pour nommer la rivière l’Arche
o Berc : bouleau en saxon

 

Pendant des siècles, Berck n’était qu’un simple village de pêcheurs et le clocher de son église servait de tour de guet. En effet, les côtes étaient régulièrement la proie d’attaques de pirates qui débarquaient sur la côte. Dès 1361, le « foïer » de Berck est cité. En 1740, on y installa un poste de garde côtes et le clocher de Berck était désigné comme devant donner le premier les signaux d’alerte. Vers 1660, il existait à Berck, à 1 km du rivage, au lieu dit du « Le Halloy », un petit port dans lequel dans lequel les navires (de 90 à 100 tonneaux) apportaient des marchandises et où venaient s’échouer les bateaux de pêche.

 

Au milieu du 19e siècle, Berck comptait 3000 habitants, dont la principale activité était la pêche : à pied (les célèbres pêcheuses de crevettes) et côtière et la salaison. D’ailleurs sur l’écusson de Berck, on retrouve les éléments suivants : ancre marine, hareng à gauche et maquereau à droite.l est à remarquer que Berck a été au siècle dernier le plus grand port d’échouage de France avec plus de 100 bateaux de pêche avant 1914. La particularité de ces cordiers était leur fond plat parfaitement adapté à l’échouage avec notamment des formes avant très volumineuses. La « Marianne-Toute-Seule » est l’exacte réplique d’un petit cordier : 5,70 m de long et 2,50 m de large et dont le port d’attache se situe à la Madelon qui est l’embouchure de l’Authie.

 

ET ENCORE DE L'HISTOIRE..................................

Berck viendrait du germain "Birkja" = boulaie (bouleau) la région comportant plusieurs bois de bouleaux

 

 A 32 kilomètres au sud de Boulogne, à 26 kilomètres au nord de Cayeu, se trouve une plage remarquablement belle, sans galets, sans ruisseaux, et limitée par le cordon de dunes qui borde le territoire de la commune de Berck.
Cette plage qui était encore ignorée il y vingt-ans, jouit maintenant d'une réputation presque universelle, à cause des avantages exceptionnels qu'elle offre pour la santé du jeune âge.

Cette réputation, elle la doit surtout au docteur Perrochaud, dont le nom comptera désormais parmi ceux des plus célèbres médecins qui se sont occupés des maladies de l'enfance.

C'est en 1856 que le savant docteur commença les essais qui devaient être couronnés d'un succès vraiment inespéré. Plusieurs malades mis en pension dans la seule maison qui existait alors sur le sable, furent guéris en quelques mois sous l'action d'un traitement fort simple, et les expériences renouvelées l'année suivante produisaient des résultats analogues. L'Assistance Publique de Paris, à laquelle M. Perrochaud rendait fidèlement compte de ses observations, lui envoya 72 enfants qui ne tardèrent pas à recouvrer la santé.

Le Directeur général, M. Husson, vint alors examiner la plage de Berck ; convaincu des avantages qu'elle offrait pour l'application de l'hydrothérapie marine, il décida la création d'un hôpital provisoire en 1861.

Les bâtiments construits en charpente furent achevés en moins de trois mois et coûtèrent 102 118 francs avec le mobilier. L'assistance publique entretint pendant plusieurs années dans cet établissement cent enfants auxquels M. Perrochaud prodiguait ses soins et qui s'en retournaient presque tous guéris après un séjour moyen de neuf mois.

Les premiers médecins de Paris et notamment les docteurs Berjeron et Marjolin suivaient ces expériences qui furent des plus concluants : du mois de juillet 1861 au mois de décembre 1865, 380 malades se rendirent à Berck ; 234, soit 63 pour cent obtinrent une guérison complète, 93 ressentirent une amélioration notable, 18 moururent ; 35 soit 9 pour 100, n'éprouvèrent aucun changement.

Le 6 mai 1864 l'impératrice Eugénie visita l'hôpital de Berck et peu de temps après on mettait à l'étude le projet d'un établissement beaucoup plus considérable. Le 22 novembre 1866, le préfet de la Seine approuva les plans de M. Emile Lavezzari, le devis était de 2 400 630 francs.

On se mit immédiatement à l'œuvre et le 18 juillet 1869, l'impératrice vint présider l'inauguration de l'hospice le plus spacieux et le plus confortable des asiles consacrés à l'enfance.
Les bâtiments affectent la forme d'un vaste fer à cheval. Les garçons occupent l'un des côtés, l'autre est réservé aux filles. Le personnel administratif et médical habite l'extrémité de l'aile gauche et la partie correspondante de l'aile droite est réservée à la communauté des religieuses.

Au sommet et entre ces deux grandes divisions se trouvent les cuisines les salles d'hydrothérapie, ainsi que la piscine d'eau de mer qui permet de continuer les bains pendant la saison d'hiver et dans laquelle on se plaît à entretenir des fleurs et des feuillages.

Une cour vitrée sorte d'atelier de préparation pour les aliments, est en communication directe avec la cuisine et avec les services secondaires qui en dépendent : laverie, boucherie, panneterie, fruiterie, etc…

La chapelle est placée au centre, faisant face à la mer, avec une sortie indépendante pour les étrangers. L'infirmerie des maladies contagieuses et le logement de l'aumônier occupent des pavillons isolés.

Une terrasse qui s'élève à cinq mètres au-dessus du niveau des plus hautes marées, règne d'un bout à l'autre de ces constructions dont l'ensemble est véritablement grandiose, mais cette terrasse ne suffit pas pour les protéger contre l'action de plus en plus menaçante des flots et des courants.
Afin de conjurer le danger on a du construite deux grands épis de 250 mètres de longueur sur 8 mètres à 10 de largeur et trente épis de 25 mètres sur 3 mètres ont été établis contre la dune, avec une digue disposée en angles rentrants et saillants qui laissent passer le flux et retiennent le sable au reflux. Ces travaux ne suffisent pas encore et on vient de confier à des ingénieurs habiles, le soin d'en exécuter de beaucoup plus considérables.

L'hospice contient 600 lits, M. le docteur Perrochaud dirige l'établissement avec le concours de plusieurs internes des hôpitaux de Paris ; 80 religieuses franciscaines sont chargées du service intérieur, des classes et de l'infirmerie.
L'administration reçoit dans l'ancien hôpital, moyennant une légère rétribution (1 fr 80 par jour) les enfants dont les parents sans être pauvres ne peuvent supporter les frais de séjour à la mer.
Enfin, M. Le Baron James de Rothschild à fondé à Berck en souvenir de son père M. le Baron Nathaniel de Rothschild, une succursale de l'hôpital israélite de Picpus, qui fut inaugurée en 1871 et dans laquelle 25 jeunes juifs sont soignés gratuitement.

Le succès de l'hydrothérapie marine à beaucoup contribué au développement de Berck, mais la réputation dans cette plage la plus unie la plus vaste du littoral, y attire aussi un grand nombre de baigneurs.

Nous avons assisté aux progrès rapides de cette station de Bains depuis le jour ou M. Detunck y installa un premier hôtel en 1858. De 1866 à 1870 le terrain à bâtir se vendit 15 francs le mètre.

Aussi maintenant un grand nombre de chalets des plus élégants, et plusieurs hôtels offrent-ils un séjour agréable aux familles qui demandent avant tout aux bains de mer, le calme, le repas et la santé.
La population a plus que doublé depuis 1850, elle compte actuellement 4228 habitants, savoir : Berck-ville 2982 et Berck-plage 1246.
On a pu dire avec raison que Berck vit de la mer. Les berckois montent 110 bateaux qui vont jeter leurs filets jusque sur les côtes d'Angleterre. Le produit moyen de la pêche vendue au cri public à la halle de Berck est de 800 000 francs.
L'année 1872 à même donné les résultats suivants : pêche au hareng frais 480 000 fr. et pêche des autres poissons 540 000 fr. Douze ateliers de salaison ont livré à la consommation 116 000 kilogs d'harengs salés.

Le matelot berckois est très courageux, très hardi et il ne se passe pas d'année que l'on n'ait à déplorer des sinistres maritimes, principalement à l'époque de la harenguaison. On se souvient encore de la fatale nuit du 14 novembre 1861 pendant laquelle cinq bateaux se perdirent corps et biens sur les bancs de la côte d'Etaples. Cette horrible catastrophe qui coûta la vie à 32 hommes d'équipages, plongea trente familles dans le deuil, et vingt-et-une veuves avec soixante deux orphelins dans la misère.

L'histoire de la ville de Berck, ville née d'hier et déjà prospère, sera féconde pour l'avenir, à en juger par les détails que nous venons d'esquisser à grands traits. Quant à l'histoire de la bourgade de Berck, isolée et perdue au milieu des sables au point que les anciens atlas n'en font même pas mention, elle n'est pas absolument dépourvue d'intérêts.

Nous savons que les vassaux de Jean de Brimeu qui demeuraient à Berck au treizième siècle, devaient porter leurs grains au moulin de Tigny, et que les maîtres de bateaux payaient chaque année aux moines de Saint-Josse-sur-Mer une redevance de 20 sols parisis et 6 deniers.

Berck fut le dernier village français occupé par les anglais sous le règne de Charles VII ; ils le brûlèrent entièrement et ne conservèrent que la tour de l'église.

M. Bouthors a publié la coutume particulière de Berck. Cette coutume contenait 12 articles qui furent mis en ordre et rédigés le 22 août 1507 par messire Nicolas Hourdel, licencié-ès-lois, bailli du châtelain de Beaurain, en présence du curé et des notables au nombre desquels figure Jean Macquet.
Si un matelot s'engage au service d'un maître de bateau, le matelot et le patron ne peuvent se manquer réciproquement de parole sous peine de 20 sols parisis d'amende au profit du seigneur et de 20 sols de dommage (art. 1.2.3.)
Les batailles ou les rixes qui ont lieu sur la plage sont punies d'une amende de 60 sols s'il y a effusion de sang (art. 4). Nous ferons remarquer que les rédacteurs de la coutume déclarent n'avoir jamais vu imposer cette amende, " parce qu'ils n'ont point veu le sang advenir ".

Son également passible d'amende, ceux qui détruisent les lesques espèce de grands joncs qui fixent les sables (Art. 5).

Le droit de Lagan attribue au seigneur de Berck toutes les épaves rejetées par les flots, si elles ne sont pas réclamées dans le délai d'un an et un jour de même que la moitié de celles qui sont recueillies en mer.
Si les objets ne sont pas de nature à être conservés, on le vend au premier feu et le produit en est partagé entre le seigneur et le matelot qui les a trouvés (Art. 6 - 7).
Les esturgeons qui sont pêchés par les berckois appartiennent au seigneur. Le matelot ne peut réclamer que 5 sols (Art. 8).
Pour tous les cas qui ne sont pas formellement prévus on se conforme à la coutume de la châtellerie de Beaurain et de la Prévôté de Montreuil. (Bouthors)

Le seigneur dont il est question dans cette coutume était, croyons-nous, de la famille de Hodicq. Au siècle suivant messire Charles des Essarts, Chevalier, Baron de Maigneulx et gouverneur de Montreuil, possédait les terres et vicomté de Berck. Son fils tenait en fief de messire Claude de Croy, châtelain de Beaurain, par 10 livres parisis de relief, le tiers de Chambellage avec l'obligation à Beaurain d'assister de quinzaine en quinzaine aux plaids ou séances de justice qui se tenaient à Beaurain.
Aux termes de l'aveu qu'il servit le 26 juillet 1632, une immense étendue de terres labourables, de prairies et de pâtures ne produisait aucun revenu parce qu'elle avait été envahie par les sables ; aussi plusieurs des vassaux occupaient-ils des terres à la seule condition de les protéger contre les envahissements de la mer qui faisait de jour en jour de nouveaux progrès.

Le seigneur de Berck possédait du côté de Merlimont environ une lieue carrée de garennes peuplées de lapins ; il jouissait en outre de droits très variés. Ainsi le " mare " lui attribue, une fois l'an entre le dimanche des Rameaux et la fête de l'Ascension, toute la pêche des bateaux qui arrivent à Berck si le patron est un Berckois.

Le forage est dû sur les boissons, le vin ou les cervoises vendues à Berck. Les habitants qui étalent des denrées à leur porte ou à leur fenêtre paient 4 sols parisis. Les marchands étrangers doivent une obole ou un denier, suivant qu'ils transportent les marchandises sur la tête, sur un cheval ou dans une voiture à bras.

Les cordonniers étrangers doivent un denier pour droit d'étalage. Les marchands de bas, de linge ou de drap, de poteries, de futailles, de verres ou de mercerie, doivent la meilleure pièce de leur étalage, après qu'ils en ont eux-mêmes choisi une, sous peine de 60 sols parisis d'amende.

Le fait d'user de faux poids et de fausses mesures entraîné la confiscation des poids et mesures et l'amende de 60 sols parisis.

Le moutonnage se perçoit le jour de la Saint-Jean à raison de douze deniers par chaque bête à laine, et le terrage à raison de neuf gerbes du cent des warats. Le navire de fond plat chargés de marchandises, qui arrivent à Berck, acquittent un droit de 2 sols 6 deniers, et les navires à quille, un droit de 5 sols.

Les vassaux du seigneur de Berck ne peuvent avoir de four, de moulin ou de colombier, sans son autorisation ; il lui est permis d'envoyer dans les dunes et dans les pâturages telle quantité de bestiaux qu'il lui plaît. Il exerce la haute, la moyenne et la basse justice, et à cet effet il a un gibet comme ses devanciers.

Le lagan lui donne la propriété de toutes les épaves qui sont rejetée par la mer. Il prélève le sol pour livre de la vente du poisson, ainsi que le plus beau poisson après le meilleur sur chacun des bateaux.
Les bateaux doivent, en outre 28 sols chaque année.

Enfin, le vicomte de Berck établit un four à ban où ses sujets doivent venir cuire le pain ; sa qualité de seigneur fondateur de l'église oblige le curé à le recommander aux prières de ses paroissiens. (Archives du château de Verton, aveu parchemin original).

Ces différents droits constituaient le revenu, en somme fort modeste de la vicomté de Berck, lorsque Jean-Baptiste de Fresnoy, l'arrière petit fils de Charles des Essarts la transmit vers 1730 à sa fille, dame Marie-Flore-Aglaé qui épousa le comte Ferdinand de Grammont. La comtesse de Grammont se remaria, en secondes noces, avec Messire Antoine du Blaisel qui vendit la terre de Berck, moyennant 2 900 livres, à M. le Comte de la Fontaine-Solare, seigneur de Verton ; le 26 mai 1783 (Ibidem).

L'abbé de Saint-Josse nommait à la cure de Berck, mais le produit des dîmes étant à peu près nul, parce que le territoire se trouvait couvert de sable, les habitants payaient 300 livres au desservant.
La fabrique possédait un moulin qui était loué 1040 livres en 1772.
Il existe aux archives du département une série de comptes de fabrique depuis 1725 jusqu'en 1793.
La ferme du Halloy fût donné par le roi en 1729 à M. Hacot, garde du corps.
Le phare de Berck qui a été construit en 1855 à 28 mètres d'élévation.

Archéologue.
L'église est ensablé et on y pénètre maintenant par la fenêtre qui surmontait jadis le portail, le niveau du pavage étant à quatre mètres au-dessus du pavage primitif.
Le chœur date des premières années du XVIIe siècle.
La tour était autrefois beaucoup plus élevée.

 

 

Telechargement 1012028907 10206466965905290 8349842504821023713 o

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.