clairenetradiolesite

UN REGARD SUR L'INFO (live france info)

26 JUIN 2019

 

Mort d’Edith Scob, la mère supérieure du couvent de « Soeur Thérèse.com »

  Elle a tourné pour Georges Franjus, Luis Bunuel, Olivier Assayas et bien d’autres : Edith Scob a eu une carrière prolifique au cinéma comme au théâtre.

Elle était un visage familier du cinéma dont on ne connaissait pas forcément le nom : Edith Scob, actrice fétiche de Georges Franju et Raoul Ruiz, également remarquable chez Leos Carax, Olivier Assayas, est morte mercredi à 81 ans, a annoncé son agent à l’AFP.

« Edith Scob est décédée ce matin à Paris », a indiqué Cédric Pourchet de l’agence CinéArt.

Au cours de sa riche carrière débutée il y a soixante ans, la comédienne a été aussi prolifique au cinéma qu’au théâtre avec une soixantaine de rôles dans chaque activité.

C’est sous la direction de Georges Franju, pionnier français du cinéma fantastique avec lequel elle tournera six fois, qu’Edith Vladimirovna Scobeltzine, d’ascendance slave, a débuté en 1959 dans le 7e art avec « La tête contre les murs », adapté du roman d’Hervé Bazin. A 22 ans, elle y incarnait « la folle qui chante » dans cet asile où se trouvaient aussi Jean-Pierre Mocky, Anouk Aimée, Charles Aznavour et Pierre Brasseur dans le rôle d’un psychiatre.

L’année suivante, elle enchaîne avec Franju pour « Les yeux sans visage », film d’épouvante qui la révèle véritablement au grand public. Un rôle qu’elle interprète en portant un masque blanc qui inspirera à John Carpenter celui de Michael Myers dans « Halloween » (1978) et influencera Pedro Almodovar pour « La piel que habito » (2011).

Ce fameux masque, Edith Scob le reportera plus de cinquante ans plus tard dans « Holy Motors » de Léos Carax, pour un de ses derniers grands rôles.

Avant cela, l’actrice au regard bleu saphir passa les années 60 devant les caméras de Julien Duvivier (« La chambre ardente »), Georges Franju encore (« Judex ») et Luis Buñuel pour « La voie lactée » où elle interprète la Vierge Marie.

En 1977, elle joue pour la première fois sous la direction de Raoul Ruiz dans « La vocation suspendue ». Une collaboration avec le cinéaste franco-chilien qui se répètera cinq fois.

Discrètement mais sûrement, son visage émacié et sa frêle silhouette traversent le cinéma français. On la croise dans « L’été meurtrier » de Jean Becker (1983), « Vénus Beauté (Institut) » de Tonie Marshall (1999), « La fidélité » d’Andrzej Zulawski (2000), « Le pacte des loups » de Christophe Gans (2001), « L’homme du train » de Patrice Leconte (2002), « Bon voyage » de Jean-Paul Rappeneau (2003).

« L’Heure d’été » (2008), drame familial réalisé par Olivier Assayas, lui permet d’être nommée pour la première fois au César de la meilleure actrice dans un second rôle. Sans récompense au bout, comme ce sera le cas pour « Holy Motors ».

A la télévision, Edith Scob a entre autres joué la mère supérieure du couvent de « Soeur Thérèse.com », de 2002 à 2011, au côté de Dominique Lavanant.

avec AFP

...................................................Manque de moyens, agressions... les pompiers lancent deux mois de grève

Cette grève n’empêchera pas les pompiers de continuer à intervenir sur tout le territoire car ils ont une obligation de service minimum.

Les pompiers continueront à intervenir mais parfois en service réduit à partir de mercredi en raison d’un appel syndical à la grève jusqu’au 31 août pour réclamer plus de moyens face à la hausse du nombre d’interventions, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

« Nous voulons exprimer le ras-le-bol des pompiers face à un État qui n’assure plus un certains nombre de missions, et les laisse souvent démunis sur le terrain face à l’augmentation de la détresse humaine et des agressions contre eux », a déclaré à l’AFP André Goretti président du FA/SPP-PATS, premier syndicat de pompiers professionnels.

« Alerter les Français »

« Le service public de secours est malade. On veut alerter les Français », a-t-il ajouté.

Cette grève n’empêchera pas les pompiers de continuer à intervenir sur tout le territoire car ils ont une obligation de service minimum, et des personnels seront réquisitionnés pour assurer le service, a précisé à l’AFP une porte-parole de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers (FNSPF).

« La population peut être rassurée, la distribution des secours continuera à être assurée 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 », a-ton ajouté à la FNSPF, sans plus de précisions sur l’ampleur attendue du suivi de la grève.

« Les interventions continueront mais avec un service minimum » et des équipes réduites, a de son côté précisé André Goretti.

« De plus en plus de missions de secours »

L’appel a été lancé par sept des neuf syndicats de pompiers professionnels, qui représentent 85 % des 40 000 pompiers professionnels, une forte minorité chez les quelque 247.000 sapeurs-pompiers(militaires, professionnels, volontaires) de France.

Ils réclament notamment à l’État une revalorisation des salaires et des effectifs pour mieux faire face à la hausse continue du nombre des interventions sur le terrain, « de l’ordre de 3% par an », selon André Goretti.

Selon André Goretti, les pompiers partent de plus en plus fréquemment en intervention « en nombre trop limité, qui ne leur permet pas d’assurer correctement leurs missions de secours ».

« Nous devons assurer de plus en plus de missions de secours à la place de la police ou du Samu. Résultat certaines casernes sont en carence et ce sont d’autres, plus éloignées, qui doivent faire 10 à 15 km pour porter secours aux gens. Or on sait qu’en cas d’urgence, pour les arrêts cardiaques par exemple, sauver une vie peut-être une question de minutes », a-t-il expliqué.

Les sept syndicats mobilisés ont adressé un courrier mercredi dernier au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, dans lequel ils dénoncent  « un déni de dialogue social » et  « les politiques et projets néfastes du gouvernement. »

avec AFP

Your Online Choices Logo

 

.......................................A Nantes, un appel à témoins pour retrouver Steve, 24 ans, disparu depuis l’intervention de la police

Au moins quatorze personnes sont tombées dans la Loire après une intervention de la police pour faire éteindre la musique sur le quai Wilson, vers 4h30 du matin. Les forces de l’ordre ont dû faire face à « des gens qui avaient beaucoup bu et qui avaient aussi sans doute pris de la drogue » rapportait Claude d’Harcourt, le préfet de Loire-Atlantique, à France Bleu lundi.

Un jeune homme de 24 ans, Steve Maia Canico, est porté disparu depuis cette nuit-là. Sa famille a signalé sa disparition à la police, et les amis de Steve ont lancé des appels sur les réseaux sociaux dès dimanche matin.

Une enquête pour « disparition inquiétante » a été ouverte ce week-end, indiquait « Ouest-France » lundi matin. L’Inspection générale de la Police nationale (IGPN) a été saisie par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

 

..............................................................Iran - Etats-Unis : la troisième guerre du Golfe aura-t-elle lieu ?

Pression maximale

Peut-on pour autant dire que s’éloigne la perspective de cette guerre dont personne ne veut, ni les Américains qui espèrent en vain se désengager de cette partie du monde, ni les Iraniens qui ont tout à y perdre, jusqu’à leur régime ? Non, parce que les guerres qui s’annoncent comportent toujours une dimension tragique. Un fatum en marche, malgré la volonté des protagonistes de l’arrêter.

Donald Trump a sans doute pris conscience bien tard du destin qui se joue aujourd’hui dans le détroit d’Ormuz : la crise économique qui résulterait d’une guerre, la déstabilisation durable et les conflits secondaires qu’elle entraînerait, sans parler de son réengagement total dans une région qu’il avait promis à ses électeurs de déserter un peu utopiquement. Pourtant, c’est bien sa stratégie de pression maximale et son retrait unilatéral de l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 qui l’ont entraîné trop loin.

« Tirer une balle sur l’Iran mettra le feu aux intérêts américains », prévient Téhéran

Ce bras de fer absurde et dangereux a désormais sa propre vie. Donald Trump et le Guide suprême iranien, Ali Khamenei, comme Ménélas et Hector dans la guerre de Troie, sont devenus les instruments du destin qu’ils redoutent et risquent de précipiter à leur corps défendant. Ainsi chacun persévère dans sa position, Trump en continuant de presser toujours plus fort l’étau des sanctions, les Iraniens en espérant par leurs provocations desserrer cette étreinte qui les asphyxie.

« Il faut permettre à l’Iran de respirer », nous confiait un diplomate travaillant à la désescalade dans la région. « La carotte, pour eux, devrait être la possibilité d’augmenter leurs exportations de pétrole, contre l’engagement de tempérer leur ingérence militaire dans la région. »

Reste que cette concession aux Iraniens pourrait être perçue comme une nouvelle marque de faiblesse impossible à assumer de la part des Américains. Le danger est donc loin d’être écarté.

Sara Daniel

 

.....................................................« Putassier » : Charline Vanhoenacker flingue Ruquier, Ardisson et Sibyle Veil

 L’humoriste s’élève contre le plan d’économie à Radio France : « A quoi ça sert d’être premier, si on veut te saborder ? »


C’est bientôt les vacances pour Charline Vanhoenacker qui, avant la fin de sa saison sur France Inter, distribue les baffes sur l’inivers du PAF dans une interview au « Parisien-Aujourd’hui en France ».

L’arrêt de l’émission de Thierry Ardisson ?

« Je suis ravie que ça s’arrête car c’était très putassier. »

Et Laurent Ruquier ? L’humoriste belge assure qu’une émission comme “On n’est pas couché” « n’existerait pas en Belgique » :

« On se fiche de l’avis de Yann Moix sur l’album de Kendji Girac, non ? »

« Laurent Ruquier est très symptomatique de la télé à la française », poursuit Charline Vanhoenacker, « hélas, ces confrontations sont surtout utilisées pour le buzz et l’invective que pour alimenter le débat.»

A-t-elle été elle-même sollicitée pour faire de la télé ? Oui, mais elle a toujours refusé :

« On n’est pas couché », l’année de trop pour l’émission de Laurent Ruquier

« À chaque fin de saison, Guillaume Meurice et moi sommes sollicités. Sauf si une chaîne a un concept génial, on ne veut pas faire de télé. Vous allez me prendre pour un ostrogoth mais je préfère la radio. À France Inter, on a une liberté totale. L’aurait-on ailleurs ? Pas sûr… »

Elle souligne aussi que médias français portent une part de responsabilité dans la progression de l’extrême droite :

« Je suis toujours hallucinée qu’on déroule le tapis rouge à l’extrême droite. En Wallonie, elle n’est jamais sur les plateaux et, aux européennes, elle a fait moins de 5 %. En France, Marine Le Pen est partout et a gagné le scrutin… Les médias sont responsables de la banalisation de ses idées. »

En grève, le personnel de Radio France conclut son AG en chanson avec « l’hymne à l’emploi »

La journaliste et humoriste, qui intervient dans la matinale et présente aussi l’émission « Par Jupiter! », s’élève enfin contre le plan d’économies à Radio France - près de 300 suppressions de postes sont prévues par la PDG Sibyle Veil :

« Je suis en colère car je ne comprends pas pourquoi, alors qu’on a d’excellents résultats, on coupe les budgets ? A quoi ça sert d’être premier, si on veut te saborder ? »« On a élargi la publicité sur nos antennes. On a ouvert un restaurant et loué les locaux pour des défilés de mode. On va devoir faire quoi de plus ? Ouvrir un centre commercial ? »

Bonnes vacances, Charline.

 

 

 

Commentaires

  • Sebastien Madagascar
    • 1. Sebastien Madagascar Le 01/03/2017
    QUEL LACHE ET QUEL MENTEUR CE FILLON!!!!!...........PIRE QUE TOUS.
  • Sebastien Madagascar
    • 2. Sebastien Madagascar Le 19/02/2017
    Quel connard et les connes et cons qui ont voté pour cet inculte!

Ajouter un commentaire