clairenetradiolesite

UN REGARD SUR L'INFO (live france info)

20 AOUT

Ouverture le dimanche : des députés LREM veulent "aller plus loin"

Ils plaident "le choix de la liberté" pour les commerçants: 22 députés macronistes demandent qu'elle soit accordée à l'occasion de la future loi Pacte.

Par L'Obs

Ils prônent "la liberté d’ouvrir ou non le dimanche" et demandent qu’elle soit donnée aux commerçants à l’occasion du projet de loi Pacte(Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises présenté en Conseil des ministres) : dans une tribune au "Journal du dimanche" ce 19 août, 22 députés macronistes plaident cette "opportunité à saisir".

Buon Tan (Paris), Benoit Potterie (Pas-de-Calais) et 20 autres députés LREM estiment que la loi Macron d’août 2015 "a été une bouffée d’oxygène pour nos commerces et nos centres-villes", faisant croître de 15% le chiffre d’affaires des magasins dans les zones touristiques internationales alors créées, et de 10% le nombre d’emplois, affirment-ils.

Concurrence du e-commerce et exemples européens

Ils indiquent que "dans les grands magasins parisiens, un roulement entre salariés a même dû être mis en place. Ils étaient tout simplement trop nombreux à vouloir travailler le dernier jour de la semaine."

Les députés pointent la concurrence du e-commerce, qui est disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, et affirment : "Londres, Madrid, Rome… les grandes capitales européennes ont bien compris la nécessité d’ouvrir leurs magasins le dimanche pour attirer les touristes internationaux et soutenir l’activité" (ils omettent au passage le cas de l’Allemagne, où les commerces sont fermés le dimanche).

Ils déplorent que malgré le succès du tourisme à Paris et en France, les recettes qu’il génère en France soient de 30% inférieures à celles de l’Espagne. "Dans le contexte du Brexit, le temps est venu de rattraper notre retard en offrant des services au moins comparables."

Le projet de loi sur la croissance des entreprises, dit "loi Pacte", a été présenté à la mi-juin en conseil des ministres. Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a évoqué fin juillet un possible report de son examen à l'Assemblée nationale, qui était prévu à la rentrée.

L'Obs

L'Obs

.......................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

Autriche : l'asile refusé à un Afghan car il "n'agit pas" comme un homosexuel

 un fonctionnaire a rejeté la demande d'asile d'un Afghan de 18 ans, qui risque d'être persécuté dans son pays en raison de son orientation sexuelle, arguant qu'il ne "marche pas" et ne "s'habille" pas comme un homosexuel.

"Ni la façon dont vous marchez, ni la manière dont vous agissez ou vous êtes habillé ne révèlent que vous pouvez être homosexuel." Un fonctionnaire de Basse-Autriche (Etat du nord du pays) a rejeté la demande d'asile d'un Afghan de 18 ans, estimant que celui-ci n'encourait pas de représailles dans son pays en raison de son orientation sexuelle. En Afghanistan, l'homosexualité est considérée comme un comportement sexuel déviant, interdit par l'islam.

Le responsable justifie son choix dans un rapport, auquel a eu accès l'hebdomadaire autrichien "Falter". Il explique qu'il est peu probable, voire "plutôt précoce" que le jeune homme, arrivé en Autriche étant mineur, ait découvert son homosexualité à l'âge de 12 ans car il n'existe pas en Afghanistan, selon lui, "de stimulation sexuelle publique à travers la mode et la publicité".

Pour appuyer son refus, le fonctionnaire a également relevé un "potentiel d'agression" chez le demandeur d'asile, auquel on "ne s'attendrait pas de la part d'un homosexuel". L'adolescent s'était battu avec d'autres personnes du centre d'hébergement où il logeait.

Des clichés tenaces

Autre point détaillé dans le rapport : le jeune Afghan aurait peu d'amis et aimeraient passer du temps seul ou accompagné de petits groupes. "Les homosexuels ne sont-ils pas plus sociables ?", s'interroge alors le fonctionnaire.

Face à la polémique, le ministère de l'Intérieur a expliqué mercredi qu'il ne pouvait pas commenter ce cas spécifique. "Les demandeurs d'asile doivent justifier les raisons de leur fuite. Il n'y a pas de règles concernant les preuves mais les autorités doivent montrer si et pourquoi une demande d'asile est infondée", explique le ministère dans un communiqué. En Autriche, quelque 120.000 demandes d'asile ont été traitées ces deux dernières années.

Interrogé par l'AFP, Marty Huber, du groupe Queer Base soutenant quelque 400 demandeurs d'asile LGBT, constate que les clichés sont tenaces chez certains fonctionnaires. "Il est très important de prendre des mesures pour sensibiliser [les responsables]... Ce cas se distingue par son intensité, mais il y a régulièrement des déclarations, questions, idées et hypothèses [émises] sur la manière dont la personne devrait se comporter".

Selon l'hebdomadaire autrichien, le jeune Afghan a de son côté décidé de faire appel de cette décision. 

L. L. F. (avec AFP)

 

.......................................................................................................................................................

 

 

Commentaires

  • Sebastien Madagascar
    • 1. Sebastien Madagascar Le 01/03/2017
    QUEL LACHE ET QUEL MENTEUR CE FILLON!!!!!...........PIRE QUE TOUS.
  • Sebastien Madagascar
    • 2. Sebastien Madagascar Le 19/02/2017
    Quel connard et les connes et cons qui ont voté pour cet inculte!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.