clairenetradiolesite

"VOTRE METEO CLAIRETNET"

JEUDI 19 AVRIL

De rares brumes matinales sont présentes au lever du jour en Bretagne, dans le Centre ou encore les Ardennes, vite dissipées. En journée des cumulus se forment sur les Alpes du sud, le Massif central, les Pyrénées et le relief corse. Ils peuvent conduire à une petite averse isolée sur le relief pyrénéen. Attention surtout au risque d'avalanche en montagne.
Partout ailleurs le ciel est bleu azur, parfois parsemé de fins nuages d'altitude sur le nord du pays. Quelques plaques de nuages bas traînent également sur les côtes nord de la Bretagne. A noter enfin un léger vent d'Autan qui se maintient en Occitanie.
Les températures maximales vont de 20 à 25 degrés près de la Manche et la Méditerranée, 25 à 29 degrés ailleurs
.

 

 

 

........................................

Tout savoir sur le printemps

En météorologie, le printemps couvre les mois de mars, avril et mai, c'est-à-dire la période pendant laquelle la durée du jour rallonge et l'ensoleillement progresse dans l'hémisphère Nord.

C'est une saison de contraste. La transition entre la saison froide et les chaleurs estivales est progressive et plus ou moins précoce selon les années. Les journées froides et parfois humides se raréfient au fil de la saison et alternent avec des jours de plus en plus doux, parfois orageux ou très ensoleillés, au gré de la position des anticyclones et des dépressions.

En France métropolitaine, la température moyenne* au printemps est de 11,6 °C et il tombe en moyenne** 230 mm*** de précipitations entre le 1er mars et le 31 mai.

Sur la période 1959-2017, c'est le printemps 2011 qui a été le plus chaud sur l'Hexagone, avec en moyenne 13,6 °C. Il a également été le plus sec, avec seulement 110,3 mm*** . Le printemps le plus pluvieux depuis 1959 a été celui de 2001 avec 348,4 mm***, soit une anomalie de près de 52 % par rapport à la normale.

...........................................................

Fraîcheur aux Saints de glace ?

Les Saints de glace sont une période traditionnellement redoutée pour les gelées tardives. Selon les croyances populaires, une fois cette période passée, le gel ne serait plus à craindre.
En observant les températures minimales ces dernières années les 11, 12 et 13 mai, on constate qu'elles sont, sans surprise, contrastées d'une année sur l'autre. Par ailleurs, des gelées en plaine ne sont pas impossibles après les Saints de glace.

Des Saints de glace peu gélifs ces dernières années

En 2017, la période des Saints de Glace a été plutôt douce, proche des normales. Les dernières petites gelées en plaine se sont cependant produites juste avant, le 10 mai, sur le quart nord-est, avant une séquence de temps estival à la mi-mai.

En 2016, la période des 11,12 et 13 mai avait été plutôt douce, proche des normales, donc sans gelée. Quelques rares petites gelées isolées s'étaient en revanche produites en plaine (au-dessous de 500 m) après les Saints de glace, le 15 et le 16, sur le nord du pays. À noter qu'à l'échelle nationale, le mois de mai 2016 a été très proche de la normale côté température (-0,1°C).

En 2015, il avait fait très chaud pendant la période des Saints de Glace, avec des températures au-delà des 30°C sur de nombreuses régions (jusqu'à 33,7°C à Saint-Etienne le 13 mai, un record de chaleur précoce pulvérisé). Après un début de mois de mai sans gel, quelques gelées en plaine avaient été observées sur les régions du Limousin à la Champagne le 21.

En 2014, un rafraîchissement s'était produit pendant cette période, mais les rares (et dernières) gelées observées en plaine l'ont été juste après, entre le 14 et le 17 mai, au cœur d'un mois de mai globalement assez proche des normales en matière de température (déficit de 0,3°C).

En 2013, bien qu'aucune gelée n'ait été observée durant cette période, le mois de mai a été remarquablement froid : le plus froid depuis mai 1987, avec une température moyenne inférieure de 2,3°C à la normale. On a observé localement des gelées en plaine entre le 24 et le 27 mai.

En 2012, après des nuits très douces le 11 et dans une moindre mesure le 12, le temps s'est rafraîchi au nord, et quelques gelées ont été observées les 14 et 17 (-2°C à Chaumont en Haute-Marne). 2011 n'a pas non plus connu des Saints de glace marquants.

Les Saints de glace ont véritablement justifié leur réputation en 2010, avec quelques gelées éparses le 12, plus répandues sur les régions proches de la Manche le 13, gagnant les régions du Centre-Ouest au nord du pays les 14 et 15. On a ainsi relevé -2°C à Pleucadeuc (Morbihan) le 13, -3°C à Flers (Orne), -1°C à Caen (Calvados) et au Touquet (Pas-de-Calais) le 14.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.